01 42 72 50 38
06 81 32 17 97

 

Les Précieuses Ridicules - Molière 

Mée-sur-Seine (Le Mas) ; Dammarie-lès-Lys….plusieurs villes du département 77

Cie les Diamants – 1996/1997

Mise en scène : Pascal Meyer

Distribution :
Marc Jenisson, Isabelle Cote, Myriam Allais, Laurence Noris, Christian
Girault, Thierry Antoine, Pascal Meyer, Cyrille Delhinger, Michaël Ferrier

 

 

 

Rôle : Cathos, puis Magdelon. Tour à tour, l'une puis l'autre cousine, aussi délurée de Molière...



Une mise en scène moderne et délirante, restant fidèle au texte tout en actualisant le propos…
Successivement Cathos puis Magdelon, dans une deuxième distribution, j’y ai joué tour à tour les
deux cousines, avec la même folie mais en découvrant des caractères différents l’un de l’autre !

 

 




Isabelle Cote     Pascal Meyer    Myriam Allais  

Critiques : 

La République de Seine-et-Marne :

Première pièce de Molière (mais aussi son premier succès), "Les Précieuses Ridicules" est une satire de la mode et des modes. Dans cette farce, Molière se moque allègrement de la mode précieuse qui faisait alors fureur, à travers deux personnages au langage affecté, Magdelon et Cathos.

Tout en reprenant fidèlement le texte et l’esprit des "Précieuses", la compagnie Les Diamants a introduit des éléments nouveaux qui sont autant de clins d’œil aux modes…d'aujourd'hui !

J.P.


Le Mée-sur-Seine :

Le lien entre la peinture que fait Molière de son époque et la nôtre semble toujours d'actualité. Les jeunes esprits sont toujours et déraisonnablement sensibles aux modes, et appliquées dans l'excès, elles sont toujours ridicules…

Molière a fait salle comble au Mas. Il faut dire que "Les Précieuses Ridicules" sont toujours au programme et que cette version avait de quoi séduire le public.

En effet, une domestique qui fume sous le nez de son maître, des précieuses qui lisent "Gala", un valet gentilhomme qui déclame la fameuse tirade "Oh oh oh…votre œil en tapinois me dérobe mon cœur…" sous forme de rap et le bal final qui se transforme en boum techno, avec nos deux héroïnes qui se débarrassent de leurs crinolines et adoptent une tenue très dans le vent…!

C'était une volonté de Pascal Meyer qui a souhaité rendre hommage à Maître Molière "qui rayonne sur nos esprits depuis plus de deux siècles et qui a encore de belles années devant lui…". Un coup de chapeau aux costumières, un grand bravo aux acteurs de la compagnie "Les Diamants" qui sont très à l'aise dans ces rôles éternels

haut